Contrôle de qualité CPTG



​​​​​​​Les huiles dōTERRA sont-elles pures?

La pureté d’une huile essentielle est sa caractéristique la plus importante. Les bonnes méthodes de culture, de récolte et de distillation sont essentielles au maintien du niveau élevé de qualité qui assure la pureté des huiles que vous consommez. Par-dessus tout, la pureté est la principale priorité dans le cadre de la production des huiles essentielles dōTERRA. 

De mauvaises pratiques et la production d’huiles essentielles synthétiques rendent impossible la reconnaissance d’une huile essentielle pure sans analyse scientifique. Lorsqu’une huile essentielle est contaminée ou adultérée avec des agents de remplissage synthétiques, elle devient moins efficace et peut même poser des risques pour la santé. Pour prévenir ce problème, dōTERRA travaille avec les producteurs et les distillateurs tout au long du processus et soumet chaque huile essentielle à des analyses scientifiques rigoureuses pour en assurer la qualité et la pureté. 

De quelle manière la pureté des huiles essentielles est-elle assurée par dōTERRA?

Depuis le tout début, la mission de dōTERRA consiste à partager des huiles essentielles pures et de grande qualité avec le monde entier. Étant donné l’absence d’une norme de qualité pour l’ensemble de l’industrie des huiles essentielles, dōTERRA a créé sa propre norme, qui certifie que les huiles essentielles dōTERRA sont exemptes d’agents de remplissage, d’ingrédients synthétiques et de contaminants nocifs ayant pour effet d’en réduire l’efficacité. Il s’agit de la norme « Certified Pure Tested Grade® » ou « CPTG® ». 

Les entreprises qui produisent des huiles essentielles n’appliquent pas toutes des normes de qualité aussi élevées que celles de dōTERRA. En fait, bon nombre d’entre elles sautent des étapes importantes du processus d’analyse de la qualité pour économiser temps et argent. Malheureusement, en l’absence d’analyses adéquates, il est impossible de garantir la pureté d’une huile essentielle. Pour dōTERRA, aucune économie d’argent ou de temps ne justifie la production d’huiles essentielles de mauvaise qualité. Le processus de certification CPTG comprend un examen rigoureux de chaque lot de fabrication d’huile et des analyses menées par des tiers afin de garantir la transparence. Le produit que vous recevez est donc toujours pur et de première qualité.

dōTERRA assume la pleine responsabilité de toutes les étapes des analyses visant à assurer la qualité à laquelle vous vous attendez en tant que consommateur et va encore plus loin. Chaque produit et emballage est soumis à des analyses pour garantir une durée de conservation prolongée.  
​​​​​​​​​​​​​​

Pourquoi est-il important d’utiliser des huiles essentielles pures?

Certaines personnes se demandent si la pureté des huiles essentielles est vraiment importante ou ce qu’il adviendra si elles utilisent des huiles essentielles qui ne sont pas pures. 

La réponse est oui, la pureté des huiles est importante. L’utilisation d’une huile essentielle qui contient des impuretés ou des agents de remplissage synthétiques peut faire en sorte que vous en sentiez moins les bienfaits et peut même être nuisible. Par contre, l’utilisation d’une huile essentielle pure et inaltérée peut s’avérer très efficace. C’est la raison pour laquelle dōTERRA se soucie de la pureté des huiles essentielles au plus haut point.

Comment savoir si vos huiles essentielles sont pures

Comment faire pour savoir si vos huiles essentielles sont pures? Avant d’acheter des huiles essentielles, faites quelques recherches pour savoir comment les entreprises s’approvisionnent, produisent et testent leurs huiles. 

Voici quelques éléments à prendre en compte dans vos recherches : 

  • Qualité des plantes : L’entreprise utilise-t-elle des plantes de grande qualité pour produire ses huiles essentielles? Des produits chimiques et des pesticides sont-ils utilisés pour la culture de ces plantes?
  • Pratiques de production : L’entreprise a-t-elle des procédures de sécurité en place pour prévenir la contamination pendant le processus de production? Les huiles essentielles sont-elles adultérées ou des agents de remplissage synthétiques sont-ils ajoutés pour réduire les coûts de production?
  • Méthodes d’analyse : L’entreprise analyse-t-elle chaque lot d’huile essentielle? Les huiles font-elles l’objet d’analyses indépendantes impartiales? Les résultats des analyses sont-ils accessibles au public? 
  • Entreposage et manutention : Les huiles essentielles sont-elles traitées, emballées et entreposées avec soin pour éviter les altérations chimiques causées par l’exposition à la chaleur ou à la lumière? (Pour cette raison, les bouteilles ambrées sont habituellement la meilleure option.)

Assurer la pureté des huiles essentielles : Processus de certification CPTG

Le processus de certification CPTG se déroule en trois étapes. Premièrement, dōTERRA analyse attentivement la composition chimique des huiles essentielles peu de temps après la distillation.  Ensuite, l’usine de production de dōTERRA effectue une série d’analyses pour s’assurer que les huiles essentielles distillées et analysées à la première étape sont bien celles qui sont arrivées à l’usine. Enfin, une troisième analyse de la composition chimique des huiles essentielles est effectuée lors de l’embouteillage, avant l’expédition aux consommateurs. 

Ces analyses en trois étapes permettent de confirmer que les huiles essentielles dōTERRA ne contiennent aucun contaminant et n’ont fait l’objet d’aucune altération non prévue pendant le processus de production.

Huit façons de savoir si les huiles essentielles dōTERRA sont pures

Le processus d’analyse de la qualité CPTG comprend quatre principales étapes et huit différentes méthodes qui permettent de garantir l’absence d’impuretés et d’adultérations de tous les lots d’huile essentielle dōTERRA. Les analyses en quatre étapes portent notamment sur les caractéristiques chimiques et physiques des huiles essentielles, la contamination et la stabilité. 

Huit types d’analyses ont lieu pendant ces quatre étapes pour garantir la pureté des huiles essentielles dōTERRA :

  1. Chromatographie en phase gazeuse
  2. Spectrométrie de masse
  3. Analyse par CPG sur colonne chirale
  4. Analyse isotopique
  5. Évaluation organoleptique
  6. Spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR)
  7. Tests de détection des métaux lourds
  8. Tests microbiens

Étape 1 – Analyses chimiques 

La chimie est à la base de la pureté et de la qualité des huiles essentielles. Une fois les composés aromatiques du matériel végétal distillés, des analyses sont réalisées pour confirmer que chaque lot correspond au profil de composition prévu et répond aux normes établies.

Utilisation de la chromatographie en phase gazeuse pour déterminer la pureté des huiles essentielles

Pendant le processus de chromatographie en phase gazeuse, les huiles essentielles sont vaporisées et passées dans une longue colonne pour séparer leurs composants individuels. Chaque composant traverse la colonne à une vitesse différente, selon son poids moléculaire et ses propriétés chimiques, qui sont mesurés à la sortie de la colonne. Grâce à cette méthode, les analystes du contrôle de la qualité peuvent déterminer quels composés sont présents dans un échantillon.​​​​​​​


Utilisation de la spectrométrie de masse pour déterminer la pureté des huiles essentielles

Combinées, la spectrométrie de masse et la chromatographie en phase gazeuse servent à déterminer la composition des huiles essentielles. Pendant la spectrométrie de masse, les composants séparés lors de la chromatographie en phase gazeuse sont ionisés et passés dans une série de champs magnétiques. À l’aide du poids moléculaire et de la charge, il est possible de déterminer la quantité de chaque composant, ce qui permet de mieux comprendre la puissance d’une huile essentielle.


Utilisation de l’analyse isotopique pour détecter la pureté des huiles essentielles

La matière est composée de minuscules composants chimiques appelés éléments. Bien qu’il existe des dizaines d’éléments, chacun se distingue par le nombre de protons qu’il contient. Parfois, un élément peut exister sous plus d’une forme stable, selon le nombre de neutrons qu’il contient. Dans ce cas, les éléments sont appelés isotopes. Par exemple, le carbone est présent sous deux formes isotopiques stables, soit le carbone 12 (6 protons et 6 neutrons) et le carbone 13 (6 protons et 7 neutrons).

Comme les huiles essentielles sont des composés organiques, elles sont principalement formées d’atomes de carbone et comportent une certaine proportion de carbone 12 et de carbone 13. Cette proportion varie selon la provenance.

À l’aide d’un type particulier de spectroscopie de masse, il est possible de déterminer quels sont les isotopes présents dans un composant d’huile essentielle et en quelle quantité. S’ils proviennent du même endroit, tous les composants d’une huile essentielle devraient avoir la même proportion d’isotopes. Si un composant donné a un profil isotopique différent de celui des autres, l’analyste du contrôle de la qualité saura que l’huile analysée est adultérée.


Utilisation de l’analyse par CPG sur colonne chirale pour déterminer la pureté des huiles essentielles

Le mot chiral provient du grec cheir, qui signifie « main ». La chiralité décrit l’orientation tridimensionnelle d’une molécule. Les molécules chirales existent sous deux formes qui se distinguent comme la main droite et la main gauche. Vous pouvez visualiser le concept en regardant vos mains : lorsqu’elles sont placées côte à côte, elles sont des images miroirs l’une de l’autre. Toutefois, lorsque vous les placez une par-dessus l’autre, peu importe si vous les tournez, ce ne sera jamais le cas.

Pour ce qui est des molécules, chaque « main » possède des propriétés chimiques différentes, ce qui influence les interactions physiologiques dans le corps. Dans la nature, les « mains » ne sont pas produites en proportions égales. Toutefois, en laboratoire, la proportion de molécules de type « main droite » et « main gauche » est toujours égale en raison de leurs similarités structurales. Cette proportion peut être déterminée au moyen d’un type particulier de chromatographie en phase gazeuse.

Bien qu’elle ne soit pas couramment employée de lot à lot, cette méthode sert à garantir que les huiles essentielles sont exemptes d’éléments synthétiques


Étape 2 – Analyses physiques

Après l’étape des analyses chimiques, chaque lot d’huile essentielle est soumis à des analyses physiques : évaluation organoleptique, spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR), rotation optique, détermination de la densité relative et de l’indice de réfraction.

Utilisation de l’évaluation organoleptique pour déterminer la pureté des huiles essentielles

L’évaluation organoleptique fait appel à la vue, à l’odorat, au goût et au toucher. Pour les distillateurs experts, les sens sont utilisés en première ligne dans le cadre de l’analyse de la qualité pour obtenir des indices immédiats du caractère acceptable d’un produit. Une huile qui a une odeur inhabituelle, une consistance douteuse ou une couleur étrange indique instantanément au distillateur que quelque chose ne va pas. Souvent, l’évaluation organoleptique constitue une étape préliminaire de contrôle de la qualité.


Utilisation de la spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR) pour déterminer la pureté des huiles essentielles

La spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR) est utilisée pour assurer la puissance et la qualité uniforme des lots d’huile essentielle. Cette méthode permet de déterminer quels sont les éléments structurels des composés des huiles essentielles. Pendant une analyse par FTIR, différentes fréquences de rayons infrarouges sont projetées dans un échantillon d’huile, permettant de mesurer la quantité de lumière absorbée par la lumière infrarouge. La qualité de l’échantillon est déterminée en comparant les résultats de l’analyse à une base de données historique de modèles d’absorption d’échantillons de haute qualité.


Autres analyses physiques pour déterminer la pureté des huiles essentielles

La rotation optique permet ensuite de déterminer la chiralité au moyen d’instruments qui tordent les molécules d’huile essentielle. Cette méthode permet de détecter la présence d’additifs synthétiques indétectables par chromatographie en phase gazeuse et par spectrométrie de masse. Ensuite, la densité relative de chaque lot est évaluée. Le rapport volume-poids est comparé aux normes de référence pour vérifier la qualité et la pureté des huiles. Enfin, un réfractomètre est utilisé pour déterminer si l’indice de réfraction des huiles essentielles – une mesure de la façon dont la lumière se propage à l’aide d’une substance spécifique – répond aux normes établies par dōTERRA.


Étape 3 – Tests de détection de la contamination 

Après l’étape des analyses physiques, les lots sont soumis à une série de tests de détection de la contamination pour confirmer qu’ils ne contiennent aucun contaminant nocif. dōTERRA effectue des tests de détection des microorganismes, des métaux lourds et des pesticides nocifs.

Utilisation de tests de détection des métaux lourds pour déterminer la pureté des huiles essentielles

Les tests de détection des métaux lourds permettent de déterminer la teneur en métaux lourds des huiles essentielles. Les huiles essentielles distillées adéquatement ne devraient pas contenir de métaux lourds. La spectrométrie de masse à plasma inductif utilise le plasma à couplage inductif, à forte énergie, pour ioniser les échantillons. Ensuite, les échantillons sont passés au spectroscope de masse, qui en sépare les parties élémentaires et fournit une lecture des éléments présents et des quantités.


Utilisation de tests microbiens pour déterminer la pureté des huiles essentielles

Les tests microbiens servent à détecter la présence de microorganismes nocifs, comme des champignons, des bactéries, des virus ou de la moisissure, dans les lots d’huile essentielle. Le processus consiste à prélever un échantillon, puis à l’ajouter à un milieu de culture stérile dans un plat ou une assiette fermés. L’échantillon est incubé pendant un certain temps, puis observé pour détecter la croissance microbienne. Ce test est effectué sur les produits qui entrent à l’usine de fabrication et sur les produits finis avant leur distribution pour garantir l’absence de contamination pendant le processus de remplissage.


Étape 4 – Tests de stabilité

La dernière étape consiste à vérifier si les huiles essentielles CPTG conserveront leur pureté et leur efficacité à long terme. Les tests de stabilité sont effectués sur une base continue et comprennent l’examen de l’intégrité des huiles essentielles et de leur emballage. Dans la première série de tests, des chambres sont utilisées pour modifier la température et l’humidité ambiantes. Les huiles exposées à différentes conditions atmosphériques sont alors analysées, aussi bien dans le cadre d’études à court qu’à long terme. Ce protocole garantit le maintien de la qualité des huiles essentielles CPTG dōTERRA pendant plusieurs années après leur fabrication.

Sélectionner votre continent

Sélectionnez votre région

Sélectionnez votre lieu

Sélectionner votre langue